Accueil du site > Maquette > Vaisseaux Spaciaux > StarWars - Tie Fighter

StarWars - Tie Fighter         

Dates de réalisation : entre le 23 Mai et 29 Mai 2006.
Lieu d'achat : Import du Japon via internet.
Prix constaté : Environ 15€ au Japon et  35€ en France.
Echelle : 1/72éme.
EditeurFineMolds Japan.
Dimensions : environ 9x10x11cm.
Classement dans la liste de mes réalisations : N°8


Voici le "Chasseur Tie" visible dans les films de Georges Lucas, StarWars épisodes 4, 5 et 6.

Cette maquette bien qu'assez petite est d'une qualité et d'un niveau de détail très élevé.

  
Quelques photos du boitage et de son contenu.
          
La notice.

  
Les grappes.


Le Montage

Peintures utilisées :

- Peinture "Citadel Colour"
Grey Codex
Grey Fortress
White Skull
Black Chaos
Green Goblin
Chainmail
- Peinture enamel Revell/Humbrol/Heller
Noir Matt N°8
- Bombe de peinture sous-couche Citadel noire
Techniques employées :

- Sous couches après dégrappage
- Ponçage des jointures.
- Masquage.
- Peinture au pinceaux.
- Lignes de structures au jus d'enamel.
- Masticage



Après avoir détaché toutes les pièces,
                1 - Ponçage:

   
Tous les ergots et surplus de plastique ont étés poncés, la cabine de pilotage collée.
On peut maintenant laver toutes les pièces au produit vaisselle, afin de les dégraisser.

                2 - Préparation des verrières du cockpit:


Il y a des masques en autocollant fournit avec le kit (en haut de la photo),
 cependant pour plus de précisions, j'ai préféré ne pas les utiliser, au profit de la bande masque.


Découpage au cutter de la bande masque et application de celle-ci à l'aide d'un cure dent,
pour bien la caler dans les coins.


On découpe la forme soigneusement, sans trop appuyer.

   
Et ainsi de suite... C'est assez long à faire, mais il est crucial de rester rigoureux jusqu'au bout
afin d'obtenir un résultat convenable.

                3 - La sous-couche:

  
A l'aide de bande adhésive double face, toutes les pièces ont étés perchées sur des baguettes,
fichées dans le bloc de mousse.
On peut alors procéder à la pulvérisation de la bombe noire.

            4 - Le cockpit intérieur:



Mise en peinture du pilote (Black Chaos), et du cockpit (Grey Codex).


La pose des décals ne fût pas une mince affaire, surtout sur le pilote,
les graduations millimétrique du sous-main en témoignent;
Il y avait 4 logos de l'empire à poser sur les épaules et les cotés du casque, et une toute minuscule
inscription d'un millimètre de long à poser sur l'avant du casque du pilote.


J'ai rajouté des lignes noires sur la grille et le siège...
Bon Ok, une fois le pilote vissé à son siège on ne les verra plus  ... mais bon, moi je le sais 


La cabine tout assemblée

   

                5 - Le cockpit extérieur:

   
Mise en place du putty sur les jointures puis ponçage de celles-ci.
Ensuite, collage du réacteur et de la coupelle du dessous.


Après 2 couches de peinture grise (Grey Fortress), une troisième sera nécessaire.

                6 - Les panneaux solaires:

     
Petit assemblage sans collage.
3 couches de peinture grise (Grey Fortress) sont nécessaires sur les 2x2 armatures des panneaux solaires.
Les panneaux restent avec leurs sous-couche, à la bombe noire.
La première photo au flash, rend un peu bleuté, par chance, çà colle bien avec le rendu du film !

                7 - Les lignes de structures:

 
Le cockpit après application du jus et après nettoyage du jus.
Travail le plus délicat de toute la réalisation, pour donner de la profondeur au gris,
 j'utilise un lavis de peinture à l'enamel noir.
J'applique au pinceau le jus de peinture ultra diluée au white spririt, qui s'imice par capillarité
dans tous les creux et sillons.
Après quelques minutes de séchage, j'utilise un coton tige imbibé d'un coté white spirit, eau de l'autre, pour nettoyer les excédents. Le coté white spirit sert à désagréger quelque peu la peinture, puis il faut frotter et absorber rapidement ce jus indésirable avec le coté eau.
Cette opération est assez longue à faire !

Voici le lavis de jus noir sur les armatures de panneaux, avant et après,
 c'est toujours plus parlant qu'un long discourt!

                8 - Brossage à sec:

    
Pour rehausser les détails, j'ai passé un brossage à sec blanc (White Skull).
Il suffit pour cela de prendre un peu de couleur avec le pinceau, de l'essuyer suffisamment pour qu'en brossant son ongle par exemple, les poils ne laissent que peu de traces de couleur; ensuite on peut brosser généreusement et énergiquement tous les reliefs et arêtes de la maquettes.
Malheureusement cela ne se voit pas vraiment sur ces clichés, étant donné l'heure tardive de la photo en lumière artificielle.
J'ai mis un peu trop de blanc sur la verrière, j'ai rattrapé çà avec une nouvelle couche de peinture...

                9 - Finitions:


Je retire la bande de masque, et là ... c'est magiqueeeee


Après collage des derniers petits détails du cockpit,
 on est prêt pour l'application des decals et l'assemblage/collage final.

        

        
En attendant mieux, ces quelques photos en lumière naturelle

 
Le socle est laissé en noir de sous-couche, et les armatures sont peintes en gris (Grey Codex).
Le lettrage est réalisé avec le gris métalisé (Chainmail)

    Conclusion

    Un maquette rapide et facile à faire, d'une qualité vraiment impressionnante et appréciable !
FineMolds Japan a fait du bon boulot, si vous êtes fan de starwars, il n'y a pas à chipoter, cette nouvelle série de kit est pour vous.

- Visitez sa Galerie de photos

5 Messages de forum

  • StarWars - Tie Fighter- > Bravo !!!!!!!!!

    3 janvier 2008 16:36, par Thierry Delage

    Bonjour !
    Quel talent ! Belle réalisation...
    Je suis un fan de star wars et pas trop un maquettiste mais un modéliste (je pilote des voitures radio-commandées que j’ai précédemment montées).
    Pour Noël, je voulais une maquette Finemolds mais, étant un grand débutant, je me suis vite rendu compte que ce n’était pas si facile et qu’il ne suffisait pas de coller... mais aussi de peindre et plutôt bien !
    Bon, je suis un peu rassuré car vu les explications et le matériel nécessaire, il ne faudra pas trop investir. J’ai déjà la colle... mais aucune peinture mais je suis sur Metz et il y a un magasin Games Workshop d’où (si j’ai bien compris) viennent les peintures et la sous couche "Citadel ". Vrai ?
    Apparemment, toutes la peinture se fait à la bombe ou au pinceau donc pas d’aérographe... Vous confirmez ?
    Par contre, je n’ai pas compris en quoi consistait l’application du jus de peinture qui parait primordial pour les détails et du brossage pour augmenter le réalisme.
    Pourriez-vous m’expliquer tout ça en quelques mots ? Merci !
    Ce serait très sympa.
    En tout cas le Tie Fighter est magnifique, j’aimerais arriver à la même chose !!!

    • StarWars - Tie Fighter- > Bravo !!!!!!!!! 3 janvier 2008 22:24, par MaKoTo

      Merci ^__^ !

      Content de voir que mon article inspire du monde :)

      C’est un défaut du site, çà manque, je dois le faire ... mais bon, un jour promis la page "technique" verra le jour !

      Alors :

      - Oui, Les peintures Citadel sont vendues dans les boutiques GameWorkshop, et aussi dans certains magasins de jouets...
      Effectivement, Sous couche en bombe et le reste aux pinceaux, à cette échelle de maquette, çà ne pose pas de problèmes de traces si des pinceaux brosses (larges et plats) sont usités... quitte à diluer la peinture un peu à l’eau au besoin.
      Pas besoin de tartiner des tonnes de peinture, il faut bien étirer avec le pinceau et rapidement car la peinture sèche très vite.
      - Le jus ! (autrement appelé Lavis)
      Pas d’affolement, çà paraît complexe, mais le principe est simple. Cependant çà demande un peu de dextérité et de patience.
      çà se fait quand tout le travail de peinture est terminé, pour aller remplir tous les sillons.
      Il faut une peinture de nature différente car on va utiliser du diluant pour essuyer les excédents de jus, il ne faudrait donc pas détruire ce que l’on vient de faire !
      Donc on emploie de la peinture email (enamel), petit pots metalliques pour maquette de marque Humbrol, revell ou heller. (même produit, même pot) ici, du noir. (alors que citadel est acrylique)
      Je conseille de si possible vernir au préalable la maquette peinte (bombe citadel, tamiya...), ce sera une protection qui aidera à faire glisser le jus et à ce que l’essuyage soit facilité.

      Il faut dans un récipient (capsule de kinder surprise ?) mettre un peu de peinture enamel (goutte), et un peu de white spirit, genre 50/50, et bien mélanger... cela doit être fluide sans être translucide.
      Avec un pinceaux fin, que l’on a trempé un peu dans la solution, on va venir en contact avec une ligne de structure de la maquette (sillon, creux...) Hop ! par capillarité, le liquide est absorbé du pinceaux et circule dans les cannelures... On procède de même où on le désire, et on laisse sécher.
      Soucis, le pinceaux aura laissé à chaque endroit ou on l’aura appliqué, une tache noire.
      C’est maintenant qu’il faut être patient et méticuleux :
      On utilise un coton tige imbibé d’un coté white spirit, d’eau de l’autre, (pas trop ! tremper puis éponger sur un chiffon) pour nettoyer ces excédents. Le coté white spirit tamponné légèrement va désagréger quelque peu la tache, puis avec le coté eau. il faut frotter et absorber rapidement ce jus indésirable... toujours perpendiculairement aux sillons, sinon gare à l’étallage !

      - Le brossage à sec, est une technique bien plus simple et rapide qui va faire ressortir les reliefs et les angles en les éclaircissants (par opposition au jus pour les creux, assombrit).
      Comme dit plus haut, il faut le faire en tout dernier ! Il s’agit de tremper un pinceaux brosse dans la couleur choisie (plus claire que celle de base) ici du blanc, et de l’essuyer correctement sur un chiffon afin que l’on ne puisse pas peindre avec ! (étrange ?.. bah non) car c’est en brossant par va et viens légèrements appuyés que des pigments de peinture restés emprisonnés dans les poils pourront se déposer sur le sujet.
      Il faut toujours faire un essai sur quelque chose avant (sa main ?) pour vérifier qu’on ne peint pas, mais qu’on dépose juste un peu de couleur sur les aspérités, sinon gare aux vilains coup de pinceaux qui vont tout gâcher !

      J’éspère avoir été suffisamment clair ! Vous verrez, ces deux "effets spéciaux" à eux seuls font des miracles et donnent vie aux maquettes :)

      Bon courage !

      • StarWars - Tie Fighter- > Bravo !!!!!!!!! 4 janvier 2008 22:38, par Thierry D

        Bon, ben j’ai fait mes achats aujourd’hui chez Games Workshop et dans un magasin de maquettes.

        il faut bien se lancer...

        Merci pour tout vos renseignements. Ce soir je me suis fait de la place sur mon établi de modélisme... on va faire de la maquette pendant la saison morte.

        J’espère pouvoir faire quelque chose de bien avec la maquette, tous mes précédents essais étant un peu foireux.

        Je vous tiens au courant et encore merci...

  • StarWars - Tie Fighter

    16 novembre 2010 22:00, par alain

    superbe maquette.
    Je commence et la j’ai acheté le tie interceptor, pourquoi untilises-tu du green goblin en peinture et en quoi consiste le mastiquage.

    • StarWars - Tie Fighter 19 novembre 2010 18:00, par MaKoTo

      Merci !

      Le mastiguage c’est pour faire disparaitre les jointures entre les pièces après collage de celles-ci.
      Ainsi après peinture, on ne voit plus la jointure !

      Cependant il existe une autre technique pour faire disparaitre les jointures, je te renvoie à cette autre page qui traite justement du Tie Interceptor :
      http://atelier.makotoworkshop.org/spip.php?article24.
      On y voit le collage/pressage des pièces avec une colle spéciale qui fait fondre et soude le plastique… mais parfois ça rate et on peut toujours rattraper le coup avec le mastiquage.

      Le green goblin est utilisé sur le bout des canons laser… de fait ça se voit pas beaucoup ^^ ;

      Bon amusement ^^




Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP | squelette