Accueil du site > Maquette > Engins Volants > Nausicaa - GunShip

Nausicaa - Gunship         

Dates de réalisation : entre le 29 Octobre 2005 et le 22 Février 2006.
Lieu d'achat :  Boutique de souvenir du Muse Ghibli, à Mitaka, prés de Tôkyô.
Prix constaté : 1260? (environ 9€).
Echelle : 1/72éme.
EditeurBandai Japon.
Dimensions : D'une aile à l'autre : 25cm; D'avant en arrière : 13cm; Du train d'atterrissage au sommet : 5cm.
Classement dans la liste de mes réalisations : N°6


Voici l'une des machines volantes chéres à l'univers de Mr Miyazaki, issue de son film "Nausicaa"

 
La boite

 
Les grappes

Le Montage

Peintures utilisées :

- Peinture "Citadel Colour"
White Skull
Black Chaos
Bleached Bone
Snakebite Leather
Chainmail
- Peinture enamel Revell/Humbrol/Heller
Marron Foncé Matt N°170
        - Bombe de peinture sous-couche Citadel blanche
Techniques employées :

- Sous couches après dégrappage.
- Ponçage des jointures.
- Peinture aux pinceaux.
- Lignes de structures au jus d'enamel.





                1 - Le Pré-Montage:

    

 
Après avoir détaché toutes les pièces,
 j'ai procédé au pré-montage afin de mieux me rendre compte du travail de peinture à effectuer.

                2 - Sous-Couche:

     
Après ponçage et collage de certaines pièces, la sous-couchage ne fût qu'une formalité.

                3 - Cockpit:

     
Il fallait finir les figurines, qui empêchaient de pouvoir enfin assembler et coller le kit,
 puisqu'elles sont prisent en sandwich dans la structure.
C'était tout rikiki, j'ai fait comme j'ai pu... dans le détail tout de même, bien que,
 planqué dans la carlingue, on n'y verra sans doute pas grand chose...

                4 - Peinture:

 
Bah c'est peint quoi...

                5 - Assemblage:

   

 
Collage...reste à faire quelques retouches et la peinture des bords des verrières avant et arrière.

                6 - Lignes de structures:

Pour les lignes de structures, j'ai expérimenté une nouvelle technique, "le jus d'enamel",
 car jusqu'à présent, je faisais cela au feutre staedler.
Je l'avais pensé noir comme d'habitude, mais en marron foncé, cela contrasterait mieux.
 j'ai donc utilisé la couleur Humbrol N°170.

Cette technique consiste à appliquer un jus de peinture très diluée qui va glisser par capilarité dans les cannelures des lignes de structures; puis d'essuyer les excédents à l'aide du même diluant.
La nature de cette peinture doit être différente de ce celle dont on peint la maquette, sinon le diluant détruirait celle-ci... donc ici je peins la maquette à l'acrylique (marque Citadel, diluant eau) et les lignes sont faites à l'enamel (marque Humbrol, diluant white spirit)


Seulement voilà, petit soucis, comme visible (je l'espère) sur la photo, une fois plus ou moins sec (5 à 10 min), lorsqu'à l'aide de coton tige légèrement imbibé de white spirit, j'enlève les surplus de jus, bah le marron s'étalait.
Alors j'ai essayé aussi de frotter autour des lignes avec une tige imbibée, puis sécher de suite avec une autre tige, plusieurs fois de suite... c'est long, fastidieux.. mais le résultat restait naze ...  pour peu que le diluant liquéfie à nouveau un peu de marron provenant des sillons.. et c'est repartit 
Je m'y prenais mal !
Ceci dit, çà peut-être utile pour salir les contours des lignes, mais dans un premier temps je voudrais un résultat aussi propre que si j'avais utilisé un crayon pour les tracer.


J'ai donc tout recommencé! après avoir essuyé le tout au white spirit avec un chiffon.
Et j'ai fini par trouver ma botte secrette !!  l'essuyage au doigt !
Donc je pose le coton à peine imbibé sur la tache de surplus, et quand je vois qu'elle se désagrège, je frotte à peine, puis, avec deux trois passages rapides de doigt, la couleur ne s'étale pas et disparaît du support...
alors que l'essuyage au coton, hasardeux, laissait des traces même après 5 tiges.

Plus tard j'ai perfectionné la procédure, en utilisant les 2 embouts du coton tige:
Le premier est au white spirit, le second à l'eau;
Je désagrège la tâche de peinture coté white spirit, puis, retournant le bâtonnet, j'essuie la tâche avec le coté eau !
Le résultat en est meilleur!

C'était donc ma "première fois".
Mon impression de débutant... , le jus est très agréable à appliquer, et j'ai pris plaisir à le voir courir dans les cannelures .. (et on comprend alors tout l'intêret d'avoir des lignes suffisamment profondes!), mais pas simple quant à l'élimination des tâches de constructions...là j'ai des progrès à faire! même si cette technique laisse entrevoir des applications type "salissures volontaire"

 

 

    Conclusion

    Niveau qualité, c'est impeccable, les pièces s'ajustent parfaitement, peu de ponçage  faire, et l'utilisation du putty est inexistant (si tant est que l'on aie fait gaffe en ébavurant les ergots).
    Peu de pièces, rapide donc, mais très bien pensé (train d'atterrissage arrière escamotable, possibilité de glisser dans les encoches prévue sous les ailes les trains rentrés ou sortis...)
    Sympathique donc, pour se ressourcer entre deux robots..si long  faire.

- Visitez sa Galerie de photos




Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP | squelette