Accueil du site > Maquette > Robots > Gundam - HeavyArms

Maquettes Gundam Wing de Bandai


Dates de réalisation
: article écrit en décembre 2002 pour le site www.nihon-fr.com
Lieu d'achat : grande surface.
Echelle : 1/144éme.
EditeurBandai France.
Dimensions : environ 12 cm.

    Vous avez sans doute pu découvrir dans nos grandes surfaces, en cette période de fin d'année, les boites de maquette "sans peinture ni colle" Gundam Wing de Bandai. L'an passé, à la même période, ces mêmes produits étaient disponibles, mais plus timidement que maintenant. 

Il en existe de plusieurs tailles, et de fait, dans une gamme de prix assez large. Pour l'instant, d'après ce que j'ai pu voir, sur trois magasins de jouets et deux grandes surfaces, on peut trouver les modèles "Skill Level 1", "Skill Level 2" et "Skill Level 4"; les autres levels (entre 1 et 8) n'étant apparemment pas encore disponibles par chez nous !

    Les modèles les moins onéreux sont les skill level 1, aux alentours de 10,60 € et skill level 2 pour 13,70 € ; tous deux ont une échelle au 1/144 (environ 12 cm de haut). Avec les skill level 4, on monte en gamme (échelle 1/100) avec des robots plus grand (20 cm), plus détaillés en nombres de pièces ... et plus chers aussi, à 25 €.

Voilà donc pour les informations pratiques, passons maintenant au montage de l'un d'eux !

- Le Montage du Gundam HeavyArms Skill Level 1 -

    A l'ouverture de la boite (photos 01 et 02), on découvre tout d'abord un dépliant publicitaire de Bandai France, exposant les autres modèles de robots en plastique...
Ensuite, deux sachets avec les quatre plaques de pièces à découper, repérées par des lettres (A, B...), et une plaquette d'autocollants.

    Tout en dessous, la notice Japonaise originale (très bonne initiative de la part de Bandai...ou simple omission) avec images en couleur, et la notice Française reprenant juste la partie montage de la notice Japonaise. La traduction est très sommaire, mais le principal réside de toute manière dans les schémas de montages tout à fait explicites; d'ailleurs, la notice Japonaise se révèle être plus agréable à utiliser sur ce point.

 
01 - 02

- Assez discuté, passons aux choses sérieuses ! -
    Tout d'abord, munissez-vous des deux seuls outils dont on aura besoin, à savoir :
- une petite pince coupante
- un cutter (attention ça coupe fort !)

    Les étapes de montages sont séparées en vignettes sur la notice, donc inutile de se casser la tête, on commence par l'étape 1.

    On repère les pièces dont on a besoin grâce aux lettres et numéros sur les plaquettes, et on les découpe soigneusement à l'aide de la pince (photo 03).


03
    Ensuite, il faut ébavurer les restes de plastique, provenant des attaches, qui pourraient rester sur les pièces. On utilise le cutter, en faisant bien attention de juste aplanir la surface pour faire disparaître le résidu de plastique ... Attention aussi de ne pas déraper, sous peine de se couper ou de bousiller les pièces ! (photo 04).


04
    Maintenant que vous avez toutes vos pièces, il reste à les assembler : un jeu d'enfant, pas besoin de colle, ça tiens très bien ! (photo 05 ).
En cas d'erreur : il est possible de désassembler les pièces, à condition d'y aller très, très doucement, pour ne pas endommager les systèmes d'attaches qui tiennent les pièces ensembles...


05

- Construction générale -

L'étape 1 est terminée ?
    Passons donc à la suivante ! Une fois familiarisé avec le système et la notice, on se rend vite compte que les étapes peuvent être faites séparément, puisque chacune d'elle s'occupe d'un membre du corps du Gundam... à vous de voir ! (photo 06 et 07).

   
06 - 07
    Il ne reste plus que l'assemblage final de toutes les étapes, dans ... l'étape finale. Cela consiste donc à attacher tous les membres sur le corps.

    Maintenant, on peut admirer le résultat et faire prendre des poses très variées au gundam ! Les pièces grises d'articulations étant souples et très bien étudiées, aucun problèmes pour cela (photo 08).


08

Mais comparons maintenant notre beau robot aux images de la boite et de la notice, ainsi qu'à l'anime.(photo 09).


09
Alors ? Est-ce ressemblant ?

On a quand même le sentiment qu'il manque quelque chose non ? ...
    En fait, il manque pas mal de détails de couleurs.

    Ce qui frappe le plus, c'est l'absence du surlignage au noir des contours; ensuite, par-ci par-là, certaines pièces auraient dû être bicolores, comme par exemple les pieds où il manque le blanc du dessus...

    Les autocollants livrés avec le Gundam sont censés palier à ce manque de détails, mais on est très loin du compte ! On peut coller les yeux verts, le menton rouge et le ventre orange, mais pour tout le reste ... rien à faire ! Et de plus, ce n'est pas trés esthétique.

- Sans colle oui, mais... -

Pour les courageux maintenant, la dernière étape est la peinture !

    Ce n'est pas prévu à l'origine par Bandai (la publicité TV disant "sans peinture ni colle"), mais avouez que ça serait mieux, pour "fignoler" la maquette. A noter au passage, que sur la notice figure un "color guide" en japonais, qui nous indique tout de même les couleurs à appliquer... (ce qui laisse supposer qu'en fait il s'agit bien d'une maquette à peindre... CQFD)
    Personnellement, j'utilise de la peinture pour figurine de jeux de rôles, mais de la peinture à maquette pourra faire l'affaire; tout du moins pour les grandes surfaces à couvrir (dessus des pieds, yeux, menton, ventre, armement...). Mais pour le surlignage des contours, il vaudrait mieux faire cela avec un crayon noir très fin, car même avec un pinceau super fin, difficile d'aller tout droit et de ne pas déborder !
    Petit exemple des différences de peintures sur le Gundam Deathscythe (photo 10 - le Deathscythe de la photo n'est pas terminé, il manque notamment le surlignage).


10

- Conclusion -


    On ne peut que se réjouir de l'initiative de Bandai France, et de pouvoir ainsi trouver ce genre de produit dans presque tous les magasins... une sorte de décromatisation du jouet Gundam, qui, si elle rencontre le succès, pourra peut être encourager Bandai à importer d'autres produits d'anime !
De plus, la gamme est suffisamment développée pour satisfaire toutes les bourses, et les fans s'y retrouveront : on prend plaisir à assembler les maquettes, et ainsi pouvoir les exposer sur le dessus de l'écran de son ordi. Les puristes finiront les maquettes à la peinture, tandis que les plus jeunes pourront jouer avec, tant les articulations sont fluides.

A noter que les plus gros modèles (Skill level 4 et plus) sont plus détaillés (plus de petites pièces de couleurs) et n'ont donc pas besoin d'être peints, sauf pour le surlignage des contours.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP | squelette